Contexte

Ce couple avec deux enfants avait un projet de vie à construire et à partager : une maison contemporaine dans laquelle chacun puisse s’épanouir tout en partageant des moments de bonheur intimes ou de convivialité amicale.
Pour des questions de facilités et de plaisir, la famille souhaitait habiter un quartier bien précis. L’opportunité d’acheter un bâtiment ancien en U avec dépendances, s’est présentée à eux. Le terrain offrait de belles possibilités, mais la maison, relativement enclavée, n’avait rien de contemporain. Le rêve était à imaginer avant de pouvoir devenir réalité.
Situé dans un quartier urbain à forte densité, le bâtiment original ne présentait pas de charme particulier, si ce n’est un jardin relativement préservé des regards. Pour autant, la contrainte de voisinage restait forte puisque la maison était située à la fois à l’arrière d’un immeuble et en limite de propriété. L’enjeu du projet était clairement de pouvoir ouvrir l’espace tout en mettant la famille à l’abri des regards extérieurs.
Construite sur deux étages la maison d’origine faisait écran par rapport à la rue. Il était donc impératif de la préserver tout en transformant les volumes et en exploitant le terrain qui s’étirait sur la longueur face à elle.

La genèse du projet

Pour satisfaire les attentes de ce couple, il fallait ne garder que la bâtisse principale et s’en servir de point racine pour la construction d’une extension contemporaine où viendraient se greffer toutes les fonctions qui ne trouvaient plus leur place dans l’espace originel.
La cuisine étant pour ce couple une pièce maîtresse, il fallait impérativement qu’elle occupe une place centrale et qu’elle donne du sens aux différents lieux de vie.
Les parents avaient émis le souhait d’offrir un espace dédié aux enfants tout en préservant leur propre intimité et en séparant nettement les parties privées des espaces de vie commune.

Le parti-pris d’Alba

Il fallait, dans ce contexte contraignant, donner une sensation d’espace en s’appuyant sur l’extérieur. De tous les points de la maison, il fallait qu’il soit possible de voir partout, y compris dans le jardin sans que personne d’autre que la famille ne voie à l’intérieur. L’intimité et la perspective devaient trouver leur point de convergence.
La solution retenue fut donc une extension en limite de propriété, venant se greffer naturellement sur le bâti d’origine tout en ouvrant sur une terrasse patio, traitée comme une pièce extérieure. Le jardin, quand à lui devait s’inviter dans les espaces en jouant sur des effets de transparence.

La concrétisation

La cuisine est devenue le trait d’union entre la partie ancienne et la nouvelle. L’îlot, long de 6 mètres conduit vers la salle à manger et le séjour tout en proposant une partie technique et un espace convivial. Elle permet de tourner le dos au voisinage tout en s’ouvrant sur le patio par de vastes baies vitrées.
Le séjour, dont la hauteur sous plafond est différente de la cuisine, ouvre à la fois sur le patio et le jardin. Les toits de l’extension, végétalisés, donnent une continuité visuelle depuis l’étage de la partie ancienne qui abrite les chambres et espaces de jeu des enfants, de même qu’une salle de bain. Au rez-de-chaussée, la suite parentale comprenant chambre, salle de bain et dressing, permet aux adultes de préserver leur intimité.
Le projet familial est concrétisé.